Publié par Philippe

Remplacer certificat de chasse

L’ouverture de la chasse est la semaine prochaine et voila que vous vous apercevez que vous avez perdu, abîmer ou êtes fait voler votre certificat de chasse ou de piégeage. Mieux encore, votre certificat du chasseur ou du piégeur indique une date expiration avant le 31 mars 1994.

L’urgence de le remplacer ou simplement le rendre permanent afin de pouvoir acheter un permis de chasse ou de piégeage prend tout son sens, mais vous ne savez pas comment procéder ?

Et bien Émotion Chasse et Pêche, vous explique, en trois étapes toutes simples, comment procéder pour le remplacer …

Étape 1 :

    Vous devez connaître votre numéro de certificat du chasseur ou du piégeur.

    Si vous ne connaissez pas votre numéro de certificat, alors vous devrez communiquer avec le Centre d’information du Ministère du Développement durable, Environnement, Faune et Parc à l’adresse suivante : info@mddefp.gouv.qc.ca et leur transmettre les informations suivantes :

    • Nom, prénom
    • Date de naissance
    • Adresse
    • Adresse figurant sur votre certificat précédant (si différente de votre adresse actuelle)

Lire la suite de cet article »

Publié par Philippe

Règlements de chasse

À quelques semaines de l’ouverture de la chasse aux oiseaux migrateurs au Québec, les palpitations et l’agitation montent graduellement en moi. Si comme moi vous vivez à plein régime votre passion pour la chasse, vous êtes présentement à l’étape de préparation pour vos différents types de chasse (Oiseaux migrateurs, Chevreuil, Orignal, etc.)

Pour ne rien manquer, Émotion Chasse & Pêche à mis à jour ces documents sur les règlements de chasse pour 2014, 2015 et même 2016 dans le cas du petit gibier.

Nous vous invitons à visiter notre section « Gibier » et choisir l’espèce que vous chassez pour y retrouver notre fiche actualisée pour les règlements de chasse!

Bonne saison de chasse 2014!

Publié par Philippe

Pêche au QuébecPour plusieurs, la pêche est une activité plaisante qui combine la tranquillité et l’excitation d’un combat effréné. Pour d’autres, la pêche est non seulement tout ça, mais aussi une passion qui consume leur esprit et dévore leurs pensées ! Combien de pêcheurs se surprennent à penser à quel type de leurre ils utiliseront lors de leur prochaine sortie ou de quelle façon ils présenteront leurs mouches pour déjouer une truite bien cachée sous une souche?

Que vous soyez un pêcheur néophyte ou aguerri, vous vous retrouverez probablement assez souvent à rechercher des informations sur de nouveaux leurres ou d’anciennes techniques presque oubliées qui pourraient vous récolter de belles prises.

La question qui nous pend rapidement au bout des lèvres est la suivante : où pouvons-nous trouver les réponses à nos questionnements? Dans cette immensité de possibilités, il est parfois plus que difficile de trouver des réponses pertinentes ou bien des réponses qui correspondent à une circonstance bien précise.

Lire la suite de cet article »

Déjà en 2008, nous en parlions dans notre article sur les « Tiques du chevreuil ». Voilà qu’au moment où le soleil et que la chaleur clémente font leur retour, l’Agence de la santé publique du Canada publie un communiqué intitulé « Maladie de Lyme: pourquoi vous devez tenir compte du présent avis ».Maladie de Lyme : déjà 500 cas à l'échelle du pays.

Juste pour l’année passée, on a enregistré déjà 500 cas à l’échelle de pays. Au Québec, le Ministère Québécois de la Santé, quant à lui, a été informé de cent quatorze (114) cas de maladie de Lyme en 2013. Pratiquement le triple lorsqu’on compare avec 2012 où seulement 42 cas avaient été rapportés. Nous sommes bien loin de la moyenne annuelle de 16 cas entre la période de 207 à 2011. Toujours selon l’information obtenue, nous comptons au minimum un cas de maladie de Lyme dans onze régions du Québec. À elle seule, la Montérégie a enregistré cinquante-sept (57) cas en 2013.

Lire la suite de cet article »

Chasse au dindon sauvage : Erreurs de débutant

Fascinent, j’ai développé un intérêt pour cette nouvelle espèce qui cohabitait mon territoire de chasse, et ce, bien avant l’ouverture officielle de la chasse expérimentale en 2005 aux dindons sauvages. Je ne vous cacherai pas que mes premières expériences de chasse dans le cadre du programme de chasse expérimentale fur très productif. Dans ces belles années, nous avions besoin de peu pour récolter un Buck. Par contre, les années qui suivirent l’ouverture officielle de la chasse aux dindons sauvages au Québec m’ont forcé à revoir ma technique.

Comme plusieurs d’entre vous, j’étais, pour utiliser une expression bien de chez nous, un « Débutant » en matière de chasse aux dindons sauvage pour ne l’avoir jamais pratiqué outre qu’au Québec. J’ai donc commis plusieurs erreurs de débutant que j’ai dues rapidement corrigé entre chaque saison de chasse pour améliorer ma technique et garder toutes les chances de mon bord.

Voici donc 5 erreurs de débutant à ne pas répéter pour augmenter vos chances de succès :

1. Caller avant le lever du jour

Qui n’est pas un peu empressé de récolter son dindon dès la première journée d’ouverture. Cela peu, vous poussez à caller dès les premières lueurs du jour. Erreur fatale … aucune dinde n’émet de gloussement en grande quantité et encore moins avec vigueur avant que les mâles des alentours ne l’aient encore fait. Retenez-vous et laissez travailler vos appelants que vous avez disposés dans une aire ouverte quelques minutes (15 à 30 minutes) avant les premières lueurs du jour.

Lire la suite de cet article »