Gélinotte à queue fine

GÉLINOTTE À QUEUE FINE
Photo: MRNF

Taille : 38 à 50 cm

Poids : mâle 953 g; femelle 817 g

Couleurs : La coloration de la gélinotte à queue fine est d’un brun pâle moucheté de blanc, chamois et de noir. La poitrine et le ventre de la gélinotte à queue fine est d’un blanc avec des taches brunes en forme de V. Ces ailes sont tachetées de blanc et sa queue est principalement blanche avec comme particularité d’avoir les plumes centrales tachetées de brun et de noir..

Période de chasse au Québec (Canada) : Règlement chasse petits gibiers 2014-2016

Autres noms :

Nom commun : Tétras à queue fine

Nom scientifique : Tympanuchus phasianellus

Nom anglais : Sharp-tailed Grouse

Caractéristique…

On retrouve chez le mâle une petite caroncule jaune situé au-dessus de l’œil qui est très évident lorsqu’il parade. La gélinotte à queue fine à un bec court et fort. Comme sa cousine, la gélinotte huppée, celle-ci à les ailes courtes et arrondies. Elle a les pattes partiellement emplumées et la queue pointue.

Son environnement…

On retrouve la gélinotte à queue fine dans les tourbières dégagées, les coupes forestières en régénération et parfois dans les champs abandonnés du nord et de l’ouest du Québec. La gélinotte à queue fine passe la majorité de son temps au sol. Elle fuira le danger en marchant ou en s’envolant.

Domaine vital : Non défini. Parfois migrations automnales. Arène de reproduction 450 m2.

En période hivernal, la gélinotte à queue fine se regroupe en compagnie de 10 à 30 individus ou plus.

Ce qu’il mange…

L’alimentation des adultes diffèrent de celle des jeunes. Une gélinotte à queue fine à l’âge adulte se nourrira de bleuets, de fruits du sorbier, de bourgeons et de feuilles de saule. Elle ajoutera à son menu quelques petits insectes tel que la sauterelle, le criquet et les araignées. À l’opposer, les jeunes gélinottes à queue fine s’alimentent principalement d’insectes et de jeunes pousses végétales.

Quand se reproduit-il ?

Saison : Printemps.

Dès l’âge d’un an, la gélinotte à queue fine est apte à se reproduire. En moyenne une dizaine de mâle territoriaux occupe un même terrain surélevé et dénudé de végétation (arène) pouvant atteindre 450 m2.Chacun des mâle dispose d’un site individuel de quelques mètre de diamètre pour exécuter sa danse nuptiale. Cette danse consiste à exécuter des piétinements rapides et circulaires avec la tête baissée. Le mâle accompagnera sa danse de forts gloussement et caquètements. Il laissera échapper de graves ronflement par ses sacs du cou afin d’en mettre plein la vue aux femelles. C’est à l’aube que le mâle dominants ira se reproduire avec plusieurs femelles.

Afin d’y pondre en moyenne entre 12 et 13 œufs, la femelle se construira un nid dans la végétation base à quelques mètre de l’arène soit 0,5 à 1,5 km. Comme sa cousine, la gélinotte à queue fine a qu’une seul couvée à moins que celle-ci soit détruite en début d’incubation, alors elle en aura une deuxième. L’incubation est d’une durée variant entre 23 et 24 jours. Très précoce, les petits seront aptes à quitter le nid après seulement 24 heures en compagnie de leur mère. Dès l’âge de 10 jours, les jeunes sont assez fort pour effectuer de courts vols en cas de danger.

 

Partager:
  • Print
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • PDF
  • MySpace
  • Google Bookmarks
  • Live
  • Add to favorites

Les commentaires sont fermés.